utilité de l'ia travail

L’impact de l’intelligence artificielle sur le travail :

Depuis que l’intelligence IA a commencé à progresser il y a environ 10 ans, en obtenant des résultats surprenants dans un grand nombre d’applications, diverses études ont prédit qu’un grand pourcentage d’emplois allait changer de manière significative.

Les emplois sacrifiés seront remplacés par de nouveaux emplois qui restent à inventer, comme cela s’est produit lors des précédentes révolutions technologiques.

Mais comme par le passé, certains emplois deviendront inutiles et disparaîtront rapidement, tandis que de nouveaux emplois apparaîtront et que de nouvelles compétences et mentalités seront nécessaires.

Les changements inévitables que cette technologie apportera au marché du travail ont produit deux réactions opposées.

D’un côté, les optimistes pensent que l’IA augmentera la productivité, les profits et donc la richesse, tout en éliminant les tâches les plus fastidieuses et les plus dangereuses.

D’autre part, les pessimistes pensent que les machines remplaceront les humains, faisant inévitablement disparaître tous les emplois et activités associés.

L’utilisation de l’IA au le travail :

L’utilisation de l’intelligence artificielle va profondément transformer la manière, l’organisation et les conditions de travail dans différents secteurs de l’activité humaine.

Par exemple, elle permettra l’exécution de tâches qui étaient auparavant impossibles parce que trop coûteuses en temps ou en argent. Dans ce cas, les machines ne remplaceront pas le travail humain, mais le compléteront par une nouvelle fonction exécutée de manière autonome.

Dans d’autres cas, l’IA permet l’automatisation d’une tâche auparavant réalisée par l’homme. Toutes les fonctions moins complexes, telles que l’organisation, la planification, le contrôle, la gestion de l’information et les fonctions de soutien, sont susceptibles d’être automatisées.

A lire aussi :   Quelle est l’impact de l’intelligence artificielle sur les entreprises

Un troisième cas est celui de l’assistance : le travail humain n’est pas conceptuellement modifié, mais l’IA permet d’en améliorer la performance. Dans ces situations, l’intervention humaine est nécessaire parce que la technologie n’est pas encore assez mature pour être 100% autonome.

En outre, les mêmes fonctions de conception et de développement de l’intelligence artificielle nécessitent toujours un effort humain : recherche, développement, production, maintenance, contrôle, vérification …

Ce sont des emplois qui nécessitent des personnes hautement qualifiées, mais aussi des experts dans certaines tâches.

Effets de l’IA sur les qualifications :

Si l’IA est utilisée pour effectuer des tâches de routine simples et que les situations plus complexes, qui nécessitent plus de soin et d’attention, sont gérées par des humains, elles pourraient donc accroître les qualifications, les spécialisations, le besoin de compétences non techniques et de gestion des travailleurs.

Toutefois, dans ce scénario, l’intensité du travail augmente également au détriment du bien-être psychosocial des travailleurs avec le risque que certains spécialistes souffrent d’un « burnout » et atteignent même l’épuisement.

Mais il y a aussi un côté positif : le temps gagné grâce à l’utilisation de l’IA peut être utilisé pour l’apprentissage, la mise à jour professionnelle et l’exécution de tâches à valeur ajoutée qui sont au cœur de la profession, ce qui augmente la satisfaction au travail.

L’introduction de l’intelligence artificielle sur le lieu de travail favorisera l’autonomie, les capacités de communication, d’écoute et de négociation.

La transformation de la méthode d’organisation du travail :

L’utilisation de la technologie d’intelligence artificielle conduit à repenser l’organisation du travail. En apportant sa contribution à la gestion de l’information, à la planification des activités et à la coordination des différents acteurs, l’IA améliore les performances. Mais elle peut aussi conduire à un plus grand isolement des travailleurs.

A lire aussi :   Les applications des technologies de l’IoT et l'avènement de la Smart Agriculture
Les catégories de travailleurs concernées :

L’impact de l’intelligence artificielle sur le travail, aussi bien qu’inévitable, peut être positif, mais l’automatisation des activités comporte un risque de perte d’emploi ou de mutation.

L’IA affectera très probablement, directement ou indirectement, toutes les professions. Toutefois, les catégories de travailleurs les plus touchées seront au nombre de trois :

  • Les travailleurs impliqués dans la production de services d’intelligence artificielle : chercheurs, scientifiques, ingénieurs, techniciens spécialisés.
  • Les travailleurs qui utiliseront les systèmes d’intelligence artificielle, même sans le savoir, mais qui devront être formés pour utiliser correctement les outils.
  • L’utilisation de l’IA augmentera l’importance et l’attrait d’autres compétences, telles que les compétences interpersonnelles, l’empathie, les sensibilités artistiques et créatives et les compétences manuelles donc des emplois et activités qui n’utilisent pas l’IA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *