devenir coach de tennis

Avoir la chance d’enseigner le tennis : comment se lancer ?

Devenir enseignant de tennis, c’est avoir la chance d’exercer toute sa vie un métier en rapport avec sa passion.

C’est un métier principalement de plein air, qui inclut des missions diversifiées. De l’enseignement direct au suivi en compétition, à l’animation, l’organisation…

C’est un métier de relation avec un public pluriel, de tous âges, tous niveaux, tous horizons : jeunes, adultes, débutants, joueurs de compétition

Enseigner le tennis, c’est être au contact des jeunes et nouer de vraies relations humaines avec ses élèves, mais aussi collègues et dirigeants de club, autour d’un projet sportif commun, dans une structure familiale.

Au cœur du métier, la pédagogie ne cesse d’évoluer. Pas de routine, votre carrière est toujours en mouvement.

Des opportunités d’évolutions existent :

  • en changeant de club, car les clubs de 100 adhérents comme ceux de plus de 1000 adhérents emploient des enseignants de tennis
  • ou en changeant de mission : enseignement, entraînement, direction de club, formation…

Les types des formations pour enseigner le tennis !

 Les titulaires d’un diplôme d’État

  • Brevet d’État d’éducateur sportif 1er degré tennis (BE1)
  • Brevet d’État d’éducateur sportif 2e degré (BE2)
  • Diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (DEJEPS) mention tennis « moniteur » (depuis le 31 décembre 2007)
  • Diplôme d’État Supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (DESJEPS) mention tennis « professeur ».

Les titulaires d’un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)

  • le CQP Assistant Moniteur de Tennis : le CQP AMT permet d’initier, sous forme collective, les jeunes âgés de 18 ans maximum (dans la limite de 360 heures par an). Ce certificat n’est plus délivré à ce jour, mais les titulaires conservent leurs prérogatives.
  • le CQP Educateur de Tennis : le CQP ET permet d’initier, sous forme collective, tous les publics (dans la limite de 360 heures par an).

Qui a le droit d’enseigner le tennis

Les conditions de l’enseignement contre rémunération des activités physiques et sportives sur le territoire français. Il s’applique en particulier à l’enseignement du tennis : « Seuls peuvent, contre rémunération, enseigner, animer ou encadrer une activité physique ou sportive ou entraîner ses pratiquants, à titre d’occupation principale ou secondaire, de façon habituelle, saisonnière ou occasionnelle, les titulaires d’un diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification ».

A lire aussi :   Comment devenir agent artistique ?

La France réglemente donc précisément l’enseignement du tennis contre rémunération : il faut posséder un diplôme ou un certificat de qualification professionnelle.

Cette validation se matérialise par l’obtention d’une carte professionnelle qui doit être demandée aux Directions Départementales de la Cohésion Sociale du lieu d’exercice. Il existe en tout trois types de certifications permettant l’enseignement du tennis contre rémunération. Découvrons-les.

Conseils pour être un bon coach professionnel de tennis

 Attention à ne pas confondre jouer au tennis et apprendre aux autres à jouer au tennis.

Ce sont deux activités différentes qui demandent chacune des compétences particulières.

Vous pouvez adorer jouer au tennis, mais ne pas être fait pour enseigner ce sport à d’autres.

Les qualités requises pour être un bon professeur de tennis et pour s’épanouir dans ce travail sont les suivantes :

  • Aimer enseigner aux autres, être pédagogue,
  • Être patient,
  • Être à l’écoute,
  • Avoir un côté psychologue,
  • Savoir s’adapter à différents publics : enfants, adolescents, adultes, joueurs ayant des motivations diverses (loisir, compétition),
  • Savoir définir des objectifs et planifier les séances pour les atteindre,
  • Savoir se remettre en question,
  • Savoir transmettre sa motivation, dynamiser les entraînements,
  • Avoir un état d’esprit positif,
  • Savoir encourager,
  • Savoir faire preuve d’autorité quand c’est nécessaire,
  • Être autonome, organisé et rigoureux,
  • Savoir transmettre une vision saine de la compétition,
  • Savoir transmettre des qualités mentales favorisant les progrès et l’épanouissement personnel :
    • Goût de l’effort, mais également gestion des efforts,
    • Patience,
    • Faire de son mieux,
    • Accepter de ne pas être parfait,
    • Apprendre de ses erreurs,
    • Respecter les adversaires,
    • Ne pas se comparer aux autres, mais à soi-même,
    • Relativiser l’importance des résultats et des classements.
  • Pouvoir accepter de faire passer sa carrière de joueur au second plan ; si certains y parviennent, ce sera souvent difficile de concilier une pratique personnelle intensive de la compétition avec l’enseignement du tennis.
A lire aussi :   Le recyclage de carton d'emballage rémunéré ça existe !

Cotisation des formations éducateur de tennis

Le Brevet d’État d’éducateur sportif 1er degré tennis (BE1), qui correspond au monitorat de tennis, (le coût est d’environ 180€)

Le Brevet d’État d’éducateur sportif 2e degré (BE2), qui correspond au professorat de tennis (le coût est d’environ 300€)

Le Diplôme d’État de la Jeunesse, de L’Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) mention tennis (moniteur), (le coût est d’environ 250€)

Le Diplôme d’État Supérieur de la Jeunesse, de L’Éducation Populaire et du Sport (DESJEPS) mention tennis (professeur) , (le coût est d’environ 400€)

Comment savoir combien on va gagner ?

 C’est une convention collective qui fixe les modalités de rémunération des professeurs de tennis. Les prix varient selon le cas où les professeurs sont salariés ou indépendants.

La base du calcul horaire est le SMIC depuis 2012. Donc, il est d’à peu près 10€ /h pour arriver à peu près à plus ou moins 22 € /h après plusieurs années d’ancienneté. Pour ce qui est des indépendants, un moniteur débutant peut débuter à partir de 20 € à 30 € de l’heure.

Les moniteurs confirmés de 30 € à 40 € par heure et enfin, les professionnels classés peuvent espérer des tarifs horaires de plus de 50€.

Comment trouver des sponsors ?

Si vous êtes coach de tennis dans un club, vous êtes certainement confronté aux besoins de financement ; cotisations et subventions ne suffisent pas toujours pour accompagner une équipe prometteuse. C’est pourquoi la recherche de sponsors est le lot de nombreux coachs.

Il vous faudra sûrement établir de nombreux contacts et envoyer de nombreux dossiers avant que votre recherche n’aboutisse, car trouver un sponsor après seulement une ou deux lettres, c’est mission quasi impossible. Un conseil, donc : tenez bon ! Le jeu en vaut la chandelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *