devenir prothésiste ongulaire

Qu’est ce qu’une prothésiste ongulaire ?

Une prothésiste ongulaire est souvent une femme, est la spécialiste de la beauté des ongles des mains et des pieds. Ce marché est en pleine croissance à l’échelle mondiale.

Davantage de personnes sont soucieuses de leur apparence et sont conscientes que leurs mains peuvent représenter un atout de communication et de séduction important.

Se lancer dans cet univers passionnant est très accessible, mais il est recommandé de savoir en quelques étapes de facettes de comment devenir prothésiste ongulaire.

En quoi consiste la profession de prothésiste ongulaire ?

Du stylisme à l’esthétisme, le domaine d’intervention des prothésistes ongulaires est très vaste. En plus, de proposer à leur clientèle essentiellement féminine une gamme de produits de qualité et adaptés, celles-ci doivent surtout veiller à leurs contre-indications.

En effet, certaines femmes en raison de leur état ou de leur organisme peuvent être allergiques à la pose de prothèse.

Il revient alors à la prothésiste d’être certaine que la pose du produit sur les ongles de ses clientes ne donnera pas lieu à des effets secondaires nuisibles à leur bien-être.

Devenir prothésiste ongulaire n’est pas aussi simple que vous le croyez.

Par ailleurs, devenir prothésiste ongulaire ne se limite pas à faire que du vernis, mais parfois la prothésiste peut être appelée à décorer les ongles à l’aide de motifs, de bijoux et d’autres dont elle a la parfaite maîtrise, mais également à réparer des ongles cassés ou à poser de faux ongles.

Finalement, cette professionnelle utilise des techniques de manucure variées liées aux remplissages, à la dépose et à l’extension des ongles pour satisfaire sa clientèle.

Devenir prothésiste ongulaire est un art que maîtrise que celles qui sont douées.

Les qualités nécessaires pour réussir dans le métier :

Afin de devenir prothésiste ongulaire, certaines qualités sont nécessaires.

Il faut être minutieuse dans son travail, avoir le sens du contact facile, un esprit créatif, esthétique et imaginatif. En effet, une vraie prothésiste ongulaire doit pouvoir proposer de magnifiques couleurs et de réaliser de beaux designs avec finesse et minutie.

Ce sont autant de qualités qui lui permettront de devenir prothésiste ongulaire amatrice et surtout une notoriété dans la profession.

De plus, il faut avoir de la rigueur et être surtout concentrée pour pouvoir donner un rendu beau et chic. En plus d’être présentable et propre, la professionnelle des ongles doit pouvoir travailler pendant de longues heures sans laisser place à la fatigue.

Par ailleurs, pour devenir prothésiste ongulaire et se démarquer des autres professionnelles, il est préférable d’être rapide, accueillante et savoir prendre en compte les envies de ses clientes.

La formation liée au métier de prothésiste ongulaire :

Il n’existe pas de diplôme d’État lié à devenir prothésiste ongulaire. Toutefois, une formation théorique et pratique comme celle que proposent plusieurs écoles internationales, ainsi qu’une bonne expérience est indispensable pour acquérir des connaissances et compétences dans le métier. Il s’agit d’une formation spécialisée qui peut être dispensée dans le cadre d’un stage intensif par alternance ou par correspondance, ceci sur plusieurs jours ou mois. 

A lire aussi :   Comment lever des fonds pour une start-up

Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Prothésiste Ongulaire :

Dans un institut de beauté, un salon de manucure, un spa, un centre de bronzage ou un bar à ongles, la prothésiste ongulaire est généralement salariée. Si elle est chargée de pratiquer d’autres soins esthétiques (manucure, soins du visage, épilation, etc.) elle doit détenir un CAP esthéticienne cosmétique.

Si elle décide de travailler à domicile et qu’elle ne réalise pas de manucures ni d’autres soins, elle n’est pas obligée d’avoir un diplôme. Elle doit uniquement créer son statut de micro-entrepreneur, suivre un Stage de Préparation à l’Installation (SPI) de 5 jours, s’immatriculer au répertoire des métiers et acheter un kit de matériel.

Elle démarche certains lieux de vie collectifs (maison de retraite, lieu de vacances, etc.), distribue des prospectus ou crée un site internet pour se faire connaître et développer son activité. Une prothésiste indépendante peut aussi travailler en free-lance dans un institut, 1 ou 2 journées par semaine, pour être plus visible.

Après plusieurs années d’expérience, elle peut décider d’ouvrir son propre institut. Pour cela, elle doit détenir le CAP ou le BP esthétique. L’ongle décoré est un accessoire de beauté devenu très tendance. La demande pour les prestations d’extension et de « nail art » augmente rapidement. Le métier est donc en pleine croissance et les débouchés sont nombreux.

Horaires, conditions et temps de travail d’une Prothésiste Ongulaire :

Lorsqu’elle est salariée en institut, elle travaille généralement de 10 heures à 19 heures du mardi au samedi. Certains instituts ouvrent un peu plus tard ou le lundi selon les besoins de leur clientèle. La styliste ongulaire à domicile est libre de ses horaires, mais elle s’assure d’être disponible à la pause déjeuner, après 17h et le week-end pour répondre aux besoins des clientes qui ont une activité professionnelle.

Il arrive que le rythme soit très soutenu, en institut ou à domicile, surtout le samedi, et qu’elle dispose de peu de temps pour manger ou faire une pause. Certains produits chimiques que la styliste utilise ont une odeur très désagréable et certaines techniques demandent de répéter plusieurs fois des gestes (le limage de résine par exemple) qui peuvent fatiguer et abîmer les articulations des mains. Autrement, les conditions de travail sont bonnes.

Quel est le salaire d’une prothésiste ongulaire ?

Il n’y a pas vraiment de salaire cadre pour les prothésistes ongulaires. Cela peut varier de façon très importante. Il est possible de voir des rémunérations passées du simple au double. C’est aussi dans un but de recadrage que la loi demande un CAP.

De ce fait, en début de carrière, une prothésiste gagne le SMIC, en rapport avec son diplôme. Cela la situe donc autour des 1470 euros bruts par mois. Ce SMIC est généralement le plus classique lors des premières années de travail. Selon son statut, ce salaire pourra évoluer, surtout si la professionnelle est à son compte.

A lire aussi :   Ouvrir un centre de réalité virtuelle : Comment se lancer ?

De ce SMIC de base, il est possible d’augmenter à 1700 euros par mois, en fonction de beaucoup de critères. Il peut s’agir de l’ancienneté, de la compétence de la professionnelle, ou de la structure dans laquelle elle travaille. Cette branche permet une évolution sensible.

D’autre part, il existe des intéressements et des primes qui s’ajoutent au salaire de base. Cela dès le début de sa carrière. C’est un apport supplémentaire qu’il ne faut pas négliger et qui peut constituer, quelques fois, une large part du salaire final.

De la passion à l’action

Devenez une professionnelle accomplie :

Stylisme ongulaire : Ce module pratique vous permet d’apprendre toutes les techniques indispensables en prothésie ongulaire : la préparation de l’ongle, le façonnage et le modelage de l’ongle en gel ou en résine, à l’aide de chablon, la pose de capsules, le remplissage, la dépose et la décoration de l’ongle.

Vente de produits et des prestations de services : Découvrez l’ensemble des techniques commerciales et de communication qui permettent de réussir une vente. Vous vous familiarisez avec l’affichage des prix, la fidélisation des clients, l’agencement des espaces que vous aurez à votre disposition.
Créer son centre de prothésie ongulaire : Ce cours mettra en lumière tous les points à prendre en compte si vous avez pour projet de lancer votre affaire, de la conception du business plan au management de collaborateurs. Il vous permettra parallèlement d’intégrer les fondements de la comptabilité.

De la maîtrise à l’expertise :

Biologie :  Parce que les professionnels de la beauté et de l’ongle interviennent sur des tissus vivants. Il est indispensable pour une prothésiste ongulaire d’acquérir de solides connaissances sur la peau et l’appareil unguéal. Ce cours vous donnera les bases d’étude du corps humain : les cellules, le système nerveux, le squelette, les différents niveaux de la peau… Une attention particulière sera portée sur la main et l’appareil unguéal.

Prévention, Santé, Environnement : Ce module permet d’appréhender l’individu au sein du monde professionnel, avec toutes ses problématiques : recherche d’emploi, formation, risques professionnels, la protection de l’environnement…

Autres techniques et tendances en prothésie ongulaire : Complétez votre connaissance pratique des différentes techniques « classiques » (gel sur pieds, pose du semi-permanent) et des dernières tendances en vogue (les stilleto nails, l’acrygel, le water marble, le baby boomer, le stamping…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *